Xplornet soutient une campagne en faveur du spectre rural

septembre 24, 2015

WOODSTOCK, NB – Xplornet Communications Inc., plus important fournisseur de services Internet haute vitesse au Canada a cosigné une lettre demandant au ministre de l’Industrie, Christian Paradis, de modifier les modalités de mise en encan de spectres.

Les fournisseurs de services Internet ruraux se préoccupent du manque de capacité en spectres nécessaire à la construction et à l’expansion de services haute vitesse en milieux ruraux canadiens. Ils se voient obligés de recourir à des signaux sans fils pour livrer leurs services dans les régions éloignées. D’autre part, les  consommateurs exigent de plus en plus de capacité et d’applications Internet que seuls les spectres brevetés peuvent livrer.

Toutefois, parce que les spectres ruraux sont attribués en tandem avec les importants blocs de spectres destinés aux  grands milieux urbains canadiens, les FSI ruraux sont incapables de soumissionner de façon concurrentielle en vue de se voir attribuer des spectres haute vitesse. Ainsi, cette précieuse ressource se trouve, en grande partie, au service des milieux urbains quand les milieux ruraux en ont désespérément besoin.

Cette situation devrait préoccuper sérieusement l’ensemble des Canadiens. La demande pour de la capacité Internet affiche une croissance exponentielle. Sans spectres, les Canadiens vivant en milieux ruraux pourraient se trouver contraints à des services inadéquats, victimes d’un fossé numérique croissant qui séparerait les milieux urbains et ruraux canadiens et qui les priverait d’un accès concurrentiel à Internet. Le cas  échéant, le Canada se verrait incapable de se doter d’une stratégie numérique nationale au profit de l’ensemble de ses citoyens.

«Nous demandons tout simplement au ministre de l’Industrie d’attribuer les spectres urbains et ruraux séparément. Ainsi, les fournisseurs de services cellulaires auront accès aux spectres urbains qu’ils convoitent tandis que FSI ruraux auront accès aux spectres desservant les secteurs peu peuplés, augmentant ainsi la concurrence dans le marché, de commenter John Maduri, chef de la direction de Xplornet Communications. «Il n’y a simplement rien de négatif dans cette approche – plus de soumissionnaires se présenteraient aux encans ce qui pourrait augmenter les revenus du gouvernement tout en assurant aux Canadiens vivant en milieux ruraux leur place dans l’avenir numérique de leur pays,» de conclure Maduri.

Cette lettre ouverte, publiée dans la parution d’aujourd’hui du Hill Times, paraîtra au cours des prochaines semaines.

À propos de Xplornet Communications inc.

Xplornet Communications inc. (anciennement Barrett Xplore inc.), dont le siège social est situé à Woodstock, Nouveau-Brunswick, est le plus important fournisseur de services haute vitesse en milieux ruraux au Canada. Elle compte des abonnés et des détaillants dans tous les territoires et provinces. Son but est de combler le fossé numérique qui sépare les milieux urbains et ruraux en assurant à chaque Canadien, où qu’il vive, l’accès à un service haute vitesse qui lui permettra de concurrencer efficacement au sein de l’économie mondiale et de profiter des services gouvernementaux et de santé disponibles en ligne.